AVC

L’accident vasculaire cérébral (AVC), est une pathologie fréquente, grave et à l’origine de nombreuses situations de handicap. Une prise en charge très précoce peut éviter les complications et en limiter les séquelles.

Qu’est- ce qu’un AVC ?

       L’accident vasculaire cérébral (AVC) désigne l’obstruction ou la rupture d’un vaisseau transportant le sang dans le cerveau. Il en résulte un manque d’apport d’oxygène mettant en danger le fonctionnement d’une ou plusieurs zones du cerveau.

          Un accident vasculaire cérébral (AVC), également souvent encore appelé « attaque », survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par :

– un vaisseau sanguin bouché (AVC ischémique), le plus fréquent ou

– un vaisseau sanguin rompu (AVC hémorragique), dans moins de 20% des cas.

L’AVC ischémique (ou « infarctus cérébral », 80% des cas )

L’artère est bouchée par :

– une plaque riche en cholestérol (athérosclérose), on parle de thrombose cérébrale (40 à 50 % des AVC),

– un caillot de sang, venu obstruer l’artère, il s’agit alors d’une embolie cérébrale (30 % des AVC).

L’AVC hémorragique (20 % des cas)

          Il est dû le plus souvent à une rupture d’anévrisme. Les tumeurs, les crises d’hypertension et divers troubles de la coagulation peuvent eux aussi entraîner des hémorragies cérébrales.

L’Accident Ischémique Transitoire (AIT)

          Lorsque l’obstruction de l’artère cérébrale se résorbe d’elle-même et ne provoque pas de séquelle, on parle d’accident ischémique transitoire. Il signale pourtant un risque important d’AVC plus grave.

Quels sont les signes d’un AVC?

         Les symptômes dépendent de la zone du cerveau qui est atteinte et de l’étendue de la lésion. Certains signes, correspondant aux zones les plus fréquemment touchées, doivent nous alerter.

En cas d’apparition brutale de l’un des signes suivants

  • Déformation ou engourdissement de la bouche (ex: lorsque la personne sourit, le sourire n’est pas symétrique)
  • Faiblesse ou engourdissement d’un côté du corps (ex: lorsqu’on demande à la personne de lever les deux bras devant elle, l’un de ses bras ne peut être levé ou rester en hauteur, il retombe)
  • Difficulté à parler (ex: lorsqu’on demande à la personne de répéter une phrase, elle a des difficultés à parler ou à comprendre)

          Si vous êtes témoin d’un de ces trois signes, réagissez! Appelez immédiatement le SAMU, faites le 15 même si les signes disparaissent.

          Ces trois signes d’alerte peuvent être accompagnés, tout aussi soudainement, de troubles de l’équilibre, de maux de tête intenses ou d’une baisse de la vision.