Ecrits d’Oriane grâce à la Communication Profonde Accompagnée

          C’est en 1999, à l’âge de 24 ans, qu’Oriane a perdu l’usage de la parole à la suite d’un grave accident de voiture. Deux ans plus tard, elle réussit à écrire quelques mots simples concernant ses besoins immédiats sur de grandes feuilles de papier ou sur une ardoise effaçable. Ce n’est qu’en 2003 qu’elle exprimera son ressenti et ses pensées profondes sur un clavier d’ordinateur. En grande souffrance psychique, elle survit difficilement et ne désire plus vivre dans l’état où elle est. Elle sera donc transférée d’hôpital en hôpital, se retrouvera plusieurs fois en Réa, puis dans plusieurs Maisons d’Accueil Spécialisées, avec un passage plus serein, mais toujours aux frontières de la mort, dans une famille d’accueil qui lui redonnera goût à la vie.

          Arrivée à la MAS de Houdan en 2011, elle reprendra l’usage du clavier avec Odile Mourglia, grâce à la technique thérapeutique de La Communication Profonde Accompagnée.

Voici des extraits prélevés dans ses premiers écrits:

Premières séances – 2003-2005 – Survivance

« Mon âme ne répond plus »

          Ses tout premiers écrits sur ardoise montrent qu’elle est encore totalement     inconsciente de son état et très loin d’accepter ce qui lui est arrivé. Sa famille continue à espérer qu’elle va pouvoir retrouver une vie presque normale.

          Elle indique sur le clavier que ses souffrances psychiques sont bien plus importantes que son état physique et son analyse de sa situation est étonnamment lucide. Son côté combatif et courageux est resté intact. La personne qui la fait écrire ne la connaît pas.

          « Si je suis une épave, c’est parce que le rouage s’est enrayé. Il aurait fallu beaucoup de volonté pour sortir du plan qui se déroulait immanquablement. J’ai percuté de plein fouet la mort pour être débarrassée de la charge affective qui m’entravait. Je suis disloquée et je n’ai pas résolu la vraie question, ma place est encore plus trouble et je ne m’en sors pas. Toute situation doit être vaincue et je ne m’appesantis pas sur la souffrance. »

          « Ma faiblesse a haché ma vie et je me retrouve dans une assise inconfortable. je aftc28 donnerais cher pour mettre fin à ces tourments et l’heure de mourir sera une fête ».

          « Ma vie a été tourmentée bien avant l’accident. Ma vie est rattachée à des fils qu’il faut rompre et je pense que tout ce travail sera salutaire. »

          « Tu essaies de me comprendre, mais Personne n’est en moi et je sais ma douleur. Je comprends que je suis handicapée, mais comment veux-tu accepter cet état? J’use mon énergie à essayer de vivre. Assurer que je vis est une erreur, je survis. Je ne vous crois pas quand vous certifiez que je peux être vivante. J’ai peu de place pour évoluer et je me qualifie d’inexistante. Je me fais balloter partout mais moi je ne suis pas là. J’ai besoin de réfléchir pour voir comment adapter mon tempérament à cette vie nulle. »

          « Avec cette méthode (CPA), je veux affirmer mon malheur de vie, tu vas entendre tout ce discours qui est mon envie de crier que je suis malheureuse. Je suis condamnée à être une loque. Mieux vivre, c’est pouvoir vous dire mon dégoût de ce corps, je suis cadavre ambulant, j’ai soif d’être libre. Retour sur un temps où j’étais si pleine de force, je tente de faire mieux. Pour vous tout est facile, moi je lutte pour le moindre objectif. »

Oriane voit déjà son futur

          Dès les premières séances en 2003, Oriane pressent le travail qu’elle va pouvoir faire pour aider ses semblables, mais cela ne sera possible qu’à partir de 2012 lorsque sa mère aura pu prendre suffisamment de recul pour évacuer son chagrin:

          « Pour plus de connivence entre les parias, il faut vous mettre à l’œuvre. Je dérange l’ordre de la vie de ma famille et mon handicap pèse lourd pour tous, mais je ressource ma foi au contact des billes qui m’ont portée et je voudrais associer ma vie aux profanés par la vie. »

          Les billes, ce sont les « billes de clown » comme elle désignait les premiers handicapés qu’elle a rencontrés à cette époque. Elle ne se rendait pas du tout compte qu’elle l’était déjà et ne savait pas encore qu’elle allait 10 ans plus tard pouvoir leur venir en aide.

Oriane raconte son accident: 

          Elle nous raconte son accident et son arrivée dans le service de réanimation alors que le violent choc de sa voiture contre deux murs successifs l’a immédiatement plongée dans un coma profond. Elle restera au seuil exact qui sépare la vie de la mort pendant de longues semaines dans un service de réanimation. Ce qu’elle exprime ici en CPA correspond exactement à ce qui s’est passé. Son accident de voiture dont elle n’a aucun souvenir conscient a été un acte manqué qui traduisait ses difficultés existentielles du moment. Elle écrira et écrit encore sur son ardoise à maintes reprises: « Qu’est-ce qui m’est arrivé? J’ai 18 ans, je ne sais pas conduire. »

          « Je sens mon corps écrasé et j’ai le poids de l’habitacle qui pèse sur moi, je mords le sol et je suis lucide. les témoins sont affolés et c’est la panique, j’ai la tête qui explose et je vomis. Le trou se referme et je suis éblouie par les machines qui tournent. »

           « Mon enfer est un trou sans fin et je m’enroule dans les fils qui m’oppriment. Je suis complètement opprimée par les filets qui se serrent autour de moi, mon âme ne répond plus. J’ai combiné dans le vide quand j’ai percuté le mur, je n’ai pas vu le lointain (l’avenir) et je pleure de savoir le gâchis irrémédiable. »

De Juin 2011 à Mars 2013 – Oriane « onde de vie »

           Oriane a deux facilitantes et s’exprime avec l’une ou l’autre selon les circonstances.

Oriane retrouve avec plaisir une forme de communication en CPA dont elle expliquera le fonctionnement. Dès le début, elle indique qu’elle peut s’exprimer en se branchant sur d’autres niveaux de conscience.

Ses autres formes de communication (par gestes et sur ardoise) sont alors très difficiles et très inégales selon son état du moment. Ils sont le reflet d’un cerveau (cortex) très endommagé.

La CPA nous révèle que ses deux fils sont au cœur de ses pensées quotidiennes. Elle est parfaitement consciente de leurs qualités comme de leurs difficultés, tandis qu’elle peut écrire à d’autres moments sur son ardoise: « Je n’ai pas d’enfants, qui sont ces enfants? Qui est leur mère, qui est leur père? »

La CPA nous révèle également qu’Oriane est nourrie par une vie spirituelle riche et intense qui lui permet de s’évader dans d’autres dimensions. Elle signe plusieurs messages en se désignant ainsi:

« Oriane mystérieuse et bien vivante par bien des façades »

Ou encore: « Oriane généreuse et admirative de la beauté du monde. »

Voici quelques passages pris au hasard:

          « Mère fragilisée et réduite à peu de chose après mon accident, je suis onde de vie, je suis proche et loin, je vous dis mon amour de mère sur le clavier, ne soyez pas tristes, je suis heureuse d’être toujours en vie.

          C’est une technique très réconfortante pour moi en complément de toute l’attention et de l’amour que je reçois. Je trouve ainsi la force et l’énergie de ne pas baisser les bras et je fais l’effort de me montrer de plus en plus avenante. J’ai envie de montrer mes capacités de réflexion, ma mémoire est bonne.

          Est-ce que je peux être utile pour aider à faire comprendre que beaucoup de personnes paralysées sont tout à fait capables de réfléchir, de mémoriser?

          Décrire et écrire que je parais fragile et limitée mais mon potentiel de communication est extraordinaire, car je retrouve les techniques ancestrales innées chez les jumeaux, les bébés, les aborigènes et les grands polyhandicapés comme moi et mes amis de ce service.

          Je vis chaque jour profondément, je désire continuer à apprendre à mieux parler et bien sûr tenir debout un peu plus longtemps, chacun de mes progrès me restaure, je suis continuellement en évasion dans mes pensées lorsque je suis seule.

          A l’intérieur de mon cerveau je suis à ce jour redevenue valide, je suis à nouveau mieux structurée dans le temps et je réfléchis mieux à mes actions futures à mener.

         Citations du cœur qui est transmis par ondes cérébrales de mon cerveau limbique aux capteurs du cerveau d’Odile. Seules les personnes qui cultivent leur humilité et leur générosité, qui servent la cause des sans voix arrivent à communiquer ainsi.

        Un jour espéré viendra où l’on saura reconnaître que les privés de parolenet de mouvements ne sont pas exempts d’intelligence, pire ou mieux, qu’ils sont plusieurs tournants plus loin et plus haut que le plus savant des médecins enfermé dans son mental.*Détestable est cette pitié que l’on décrypte dans certains regards; ayez plutôt compassion et admiration pour nous, âmes courageuses, qui avons fait le choix de vous donner une occasion de plus d’évoluer encore plus vite, au prix d’une dégradation physique parfois difficilement supportable.

        Ma vie a été améliorée depuis que je m’exprime ainsi sur ce clavier. Cette technique me connecte à mon cœur émotionnel, mon lien énergétique du cœur. A chacune de nos rencontres, je m’épanche, je me confie, je respire la vie.

       J’ai développé une autre forme de communication: celle du cœur, toujours en état de fonctionnement, et parfois je peux lire à distance les états d’âme des êtres. Vous ne pouvez rien me cacher: je suis devenue télépathe! Eh oui, je prends plaisir dans mes moments de solitude à converser ainsi sans murmurer le moindre son.

       Je rêve d’un monde plus équitable, basé sur l’être humain et ses qualités invisibles de Paix, d’Amour, de Partage. Je rêve beaucoup car c’est ma principale activité et je dois, je peux vraiment écrire ici que cette activité mentale me plaît énormément.

       Le cœur est mon fonctionnement de référence, mon couple cerveau limbique-cœur est activé lorsque j’écris sur ce clavier, je dévoile mes grandes capacités à communiquer de manière quantique. Comprenne qui pourra ou voudra, c’est ainsi.

      L’énergie du cœur: libérer ses angoisses de peur de rater, être relié à son cœur, c’est à dire à son être véritable, lui-même relié à la source du bonheur, de la vie, de la source, relié au Divin.

      Le rôle de mère dans l’invisible me comble mais je suis parfois effarée de voir le fond des cœurs des vraies mères si on peut employer ce mot. De grâce, enlevez cette pitié parasite car elle nous diminue! Oui! L’amour est la vibration qui guérit tout, soyez des mères porteuses! »